Protection
28 janvier, 2017 @ 1:35 II

sPour conclure, lors d’exposition à des agents lacrymogènes, qu’ils soient naturels ou chimiques, leurs effets sur les glandes lacrymales restent en majeure partie les mêmes. Ils provoquent un larmoiement et une irritation des muqueuses intenses selon la teneur en lacrymogène de la substance. Les bombes lacrymogènes CS sont des éléments très utilisés par les forces de l’ordre lors de manifestations pour maintenir l’ordre. Elles peuvent être lancées dans le but de disperser les émeutes, les manifestants ou encore la foule.

Nous vous proposons un guide qui vous permettra de réagir au mieux face aux gaz lacrymogènes.

 1024px-Protest_Ends_Riots_Begin_WTO_1999_by_J__Narrin

Pour se protéger des effets des gaz lacrymogènes, il existe différents moyens :

- les lunettes de natation

- le masque à gaz, qui est la protection la plus efficace, malgré son interdiction dans certains pays (comme sur la photo ci-dessus)

- le port d’un tissu protecteur comme par exemple un foulard imbibé de vinaigre ou de citron placé sur le visage. En effet, le vinaigre et le citron possèdent des propriétés qui leur permettent de réagir avec les gaz lacrymogènes et d’en diminuer la toxicité. Il est donc possible de s’en servir afin de parer les effets nocifs des agents lacrymogènes.

Lors d’exposition à ces gaz, il est très fortement déconseillé de porter des lentilles, car l’agent lacrymogène peut se fixer sous la lentille ce qui augmente dramatiquement l’effet et peut entraîner des complications graves. En cas d’exposition avec des lentilles, il faut les faire retirer rapidement par quelqu’un dont les mains n’ont pas été contaminées par le gaz lacrymogène. Il est nécessaire d’éviter certains gestes pouvant aggraver les effets négatifs. Notamment, il est aussi déconseillé de fermer les paupières, ce qui pourrait emprisonner le gaz et donc l’empêcher d’être évacué par l’écoulement des larmes. Se frotter les yeux est également un geste à ne pas faire car cela irriterait les yeux. Si les mains on été atteintes par la substance chimique alors il est primordial d’éviter tout contact avec le nez ou les oreilles car ceux-là sont des parties sensibles du corps.

Après une exposition aux gaz lacrymogène, il est important d’éviter certains gestes comme :

-Ne pas fermer les yeux après exposition, pour ne pas emprisonner le gaz sous les paupières ce qui augmenterait son effet, mais ouvrir grand les yeux afin que les larmes s’écoulent avec le produit.

-Ne pas se frotter les yeux, d’une part cela augmente la sécrétion lacrymale qui réagit avec le gaz et augmente donc son efficacité, d’autre part les mains sont certainement contaminées. Il faut donc veiller à éviter de toucher son visage avec ses mains

Il est également primordial ou du moins conseillé de :

-Garder son calme

- Evacuer les produits chimiques en se mouchant et en crachant

-Utiliser un sérum physiologique pour rincer la bouche et les yeux afin de limiter la douleur

La meilleure solution en cas de mal-être prolongé suite à une exposition intense est de faire appel aux secours. L’exposition à l’encontre des gaz lacrymogènes sans protection peut entrainer des conséquences  sur sa santé.

Si les gaz lacrymogènes affectent principalement le système lacrymal, ils provoquent aussi des effets sur le reste du corps comme au niveau des muqueuses et de la peau. En effet, ils provoquent une irritation importante au niveau du nez, de la gorge et des poumons, qui se manifeste notamment par des éternuements, des écoulements nasaux et d’importantes toux. Ces symptômes peuvent être suivis de maux de tête, de nausées, de vomissements ou encore de spasmes. Tout cela peut entrainer aussi des conjonctivites, des laryngites, l’irritation des voies respiratoires, des œdèmes périorbitaires (gonflement des tissus autour des yeux), des brûlures etc.

Généralement ces effets ne persistent pas dans le temps, ils sont en de façon générale éphémères. Pourtant, il peut y avoir des effets secondaires sur le long terme, notamment des nécroses des tissus dans l’appareil digestif ainsi que dans les voies respiratoires, des œdèmes périorbitaires et pulmonaires (gonflement des tissus autour des yeux / trou ou bulle d’air dans le ou les poumons), la cataracte qui provient d’une opacification du cristallin, des hémorragies internes au niveau des glandes surrénales. En plus de cela, ce gaz provoque l’augmentation de la pression oculaire. Il est cependant de toxicité faible et n’est pas une arme létale mais une arme incapacitante. Il est néanmoins déconseillé de l’utiliser dans un espace confiné.

-gazlacrymogene
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Liangguizi |
Xutianyang |
Yaomingyi621gmailcom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TPE 2018
| Terre & Eau
| Biomimétisme TPE